L’Association de Bienfaisance Médicale pour Tous (ABMT), qui gérait un centre de santé au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) depuis février 2022, est soupçonnée d’être impliquée dans une vaste escroquerie à l’assurance maladie. Le centre de santé, qui proposait des rendez-vous faciles et gratuits pour les patients, est soupçonné de fraude aux dépens de la sécurité sociale.

Le Parisien nous apprend que les cinq suspects, tous membres de la même famille, ont été placés en garde à vue le lundi dernier dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis pour escroquerie, abus de biens sociaux, recel d’abus de biens sociaux et blanchiment. Parmi eux se trouvent un couple d’ophtalmologues responsables de l’association, leurs deux enfants chirurgiens-dentistes salariés et le gendre opticien.

Le principe de l’escroquerie était simple : établir principalement des facturations bidon, obliger les patients à faire des tests antigéniques et les antidater pour qu’ils soient remboursés à 100%. L’assurance maladie estime que près de 158 000 euros ont été versés indûment à ce centre de santé. L’argent a été saisi par le groupe économique et financier sur les comptes de l’association.

Trois mois seulement après l’ouverture du centre de santé, le sénateur et ex-maire Thierry Meignen dénonçait des “pratiques douteuses” et annonçait avoir fait un signalement à l’Agence Régionale de Santé (ARS). En janvier dernier, la Caisse primaire d’assurance maladie décidait pour la première fois en France de ne plus rembourser les soins de ce centre de santé pour “soupçons de fraude”. Le lendemain de cette annonce, le centre fermait définitivement ses portes.

L’accusation de “pratiques douteuses” ne reposait sur “aucun élément objectif”, rétorquait Benoît Pruvost, l’ancien avocat du responsable de l’association et du centre de santé. Selon lui, l’élu cherchait à “salir le centre”. Il niait catégoriquement la facturation d’actes inexistants. Sa fille, dentiste au sein du centre, s’indignait qu’on puisse accuser son père de “mutiler des gens”. Elle aussi a été placée en garde à vue.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *