Vendredi à la mi-journée, ce sont une vingtaine de cas d’infections par un virus Monkeypox, dit “variole du singe”, qui ont été confirmés dans différents pays occidentaux, essentiellement au Royaume Uni, dont 1 en France.

Il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire comme tous les virus de la famille des orthopoxvirus.

Ø  Comment se transmet-il ?

Le virus monkeypox peut être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…). On peut également se contaminer au contact de l’environnement du malade (literie, vêtements, vaisselle, linge de bain…). 

Ø  Quels sont les symptômes ?

L’infection par le virus Monkeypox débute par une fièvre, souvent forte et accompagnée de maux de tête, de courbatures et d’asthénie. Après 2 jours environ, apparaît une éruption vésiculeuse, faite de vésicules remplies de liquide qui évoluent vers le dessèchement, la formation de croûtes puis la cicatrisation. Des démangeaisons sont fréquentes. Les bulles se concentrent plutôt sur le visage, les paumes des mains et plantes des pieds. Les muqueuses sont également concernées, dans la bouche et la région génitale. Les ganglions lymphatiques sont enflés et douloureux, sous la mâchoire et au niveau du cou. 

L’incubation de la maladie peut aller de 5 à 21 jours. La phase de fièvre dure environ 1 à 3 jours. La maladie guérit le plus souvent spontanément, au bout de deux à 3 semaines.

Source : Cas européens de Monkeypox : surveillance renforcée| Santé publique France (santepubliquefrance.fr)

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *